Vigoureux, les rosiers grimpants gratifient le jardinier de leurs splendides floraisons durant la belle saison. S'ils ne sont pas maîtrisés, ils peuvent occasionner un beau fouillis végétal et devenir moins productifs. Voyons comment les tailler...

Comment tailler un rosier grimpant ?

Il existe deux types de rosiers grimpants : les non remontants qui ne fleurissent qu'une fois au printemps et qui seront taillés immédiatement après la floraison, et les remontants qui fleuriront une seconde fois sur les tiges de l'année et qui ne seront donc taillés qu'en hiver, hors période de gel. Dans les deux cas, la taille sera effectuée de la même façon :

Commencez par repérer les branches mortes ou très âgées et coupez-les au ras du sol à l'aide du sécateur à enclume (lame + contre lame) spécialement dédié à la coupe de ce type de branches dures. 

Comment rabattre les tiges d'un rosier grimpant ?

Une fois le bois mort et les vieilles branches supprimées munissez-vous du sécateur à lame franche (à deux lames croissantes) et commencez par tailler l'extrémité des tiges principales sur une quinzaine de centimètres juste au dessus d'un œil tourné vers l'extérieur. Coupez ensuite les ramifications des tiges secondaires au-dessus du troisième bourgeon. Ce sont les pousses issues de cette taille qui produiront les futures fleurs.

Comment palisser un rosier grimpant ?

Un rosier grimpant est une plante très vigoureuse qui s'installe sur un support auquel elle doit être attachée avec des liens correctement fixés. Placez un lien à environ 50 cm du sol pour maintenir les tiges principales au support. Disposez les rameaux latéraux le plus à l'horizontale possible en formant des arcs afin de ralentir la sève et de provoquer l'apparition de nombreuses fleurs. Nouez avec du raphia ou des liens souples spécifiques.

Dessins : Michel Loppé - Rustica

Pour tailler les rosiers, découvrez les sécateurs FISKARS.

Sécateur à enclumeconstitué d’une lame coupante quivient s’appuyer au centre d’une épaisse contre lame.

Recommandé pour le bois sec et le bois mort.

Sécateur à lame franche : constitué d’une lame coupante qui, en passant devant une contre-lame, sectionne la partie à tailler à la manière d’une paire de ciseaux. Cela garantit une taille nette et limite les traumatismes dans le bois.

Recommandé pour le bois vert et tendre.